l’aristocratie. survetement moncler homme

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

J’ignore de quelles dépêches était porteur cecourrier. Le projet de nos ennemis est de dénoncer encore une fois lesJacobins, de remplir la république de calomnies, d’horreurs etd’intrigues, pour opérer un mouvement favorable aux armées étrangères.Je suis instruit qu’il est faux que six mille Marseillais soient enmarche pour se rendre à Paris. Si vous avez ordonné l’impression etl’affiche de la lettre de Marseille, c’est un arrêté sur lequel vouspouvez revenir, parce qu’il pourrait fournir à nos ennemis un nouveauprétexte de renouer leurs intrigues.Je propose donc à la société: 1° de rapporter l’arrêté par lequel ellea ordonné la publicité et l’affiche de la lettre de Marseille, etd’attendre de nouveaux renseignements à ce sujet; 2° de prendreconnaissance du contenu des dépêches du courrier arrêté à Bordeaux Maximilien Robespierre (1758-1794), Discours sur les moyens propres àarrêter les progrès des Vendéens, prononcé à la Convention nationale le8 mai 1793 (8 mai 1793)La nécessité de s’armer pour repousser les ennemis de la liberté estsentie par tous les citoyens. Le besoin de venger nos frères massacrésest dans le coeur des concitoyens de cette grande cité, qui a si bienmérité de la patrie. Une seule raison doit frapper la Convention, c’estd’empêcher que les efforts du patriotisme ne tournent au profit de latrahison et de l’aristocratie. survetement moncler homme
La guerre étrangère et la guerre civileont été jusqu’ici des gouffres qui ont dévoré les meilleurs citoyens.Paris a fourni plus de cinquante mille hommes, soit contre les despotescoalisés, soit contre les ennemis intérieurs. Ce n’est point assez quenous arrêtions la marche des contre-révolutionnaires; prenons desmesures contre les complices des rebelles et de l’ennemi extérieur, quicherchent à faire la contre-révolution dans Paris. Paris est le centrede la révolution; Paris fut le berceau de la liberté, Paris en sera leplus ferme rempart. A ce titre, Paris mérite d’être attaqué par tousles ennemis; c’est contre lui que Brunswick, Cobourg et les rebellesdirigent tous leurs efforts. S’il y a une armée decontre-révolutionnaires dans la Vendée, il y en à une autre dans Paris;il faut contenir l’une et l’autre, et quand nous envoyons les patriotesde Paris à la Vendée contre les rebelles, il faut que nous n’ayons rienà craindre ici de leurs complices.Si l’aristocratie, dans ces derniers jours, a osé lever la tête; si descitoyens que leur incivisme condamnait au silence se sont répandus dansles sections, que sera-ce lorsqu’il sera parti une armée de patriotes?Il faut que les ennemis de la liberté, sous quelque nom qu’ils seprésentent, robins, nobles, financiers, banquiers ou prêtres, nepuissent lui nuire. bonnets moncler Je demande, en conséquence, que tous les genssuspects soient gardés en otage et mis en état d’arrestation.(Une grande partie de l’assemblée et les citoyens des galeriesapplaudissent. Des rumeurs s’élèvent dans la partie opposée.)Je dis que, sans cette précaution, les efforts des patriotestourneraient au profit de l’aristocratie. Il ne faut pas non plusdéclarer la guerre aux autorités constituées; il faut encourager lesefforts de la commune de Paris, du maire, qui, en mettant en étatd’arrestation les coupables, est loin encore d’avoir rempli la tâcheque lui impose le salut public. Il faut que les bons citoyens veillentsur les intrigants qui affluent dans les sections, et que nos femmes etnos enfants respirent en sécurité. Il faut que les citoyens qui viventde leur travail, et qui peuvent à peine pourvoir à la subsistance deleurs familles, reçoivent une indemnité le jour où ils monteront leurgarde. doudoune longue moncler pas cher
Il faut veiller à ce que l’on fabrique des armes de toute espèce, afinde mettre Paris dans un état respectable de défense; car le but desennemis est de détruire cette ville. Il faut que des forges soientétablies dans toutes les places publiques, afin de ranimer l’énergiedes citoyens par la vue de nouveaux moyens de défense. Voilà lesmesures que je propose; je prie la Convention de les prendre en trèsgrande considération. Maximilien Robespierre (1758-1794), Discours insurrectionnel contre lesGirondins, prononcé au Club des Jacobins le 26 mai 1793 (26 mai 1793)Que le triomphe momentané de l’aristocratie ne vous effraie pas plusque le succès des intrigants dans quelques sections corrompues! Lefaubourg Saint-Antoine écrasera la section du Mail, comme lessans-culottes de Bordeaux écraseront les aristocrates. Songez que lepeuple de Paris existe encore, que les aristocrates sont innombrables.Vous devez vous prémunir contre les tours du brissotisme. Lesbrissotins sont adroits; mais le peuple est encore plus adroit qu’eux.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »