l’action. sac longchamp pas cher

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Caire. Il ordonna en conséquence au général Friant demarcher sur cette ville avec le général Donzelot et cinq bataillons,dont deux de la 61e, deux de la 75e, un de la 25e, quelques piècesd’artillerie légère, et un détachement de cavalerie. Il le chargea demaintenir les communications entre tous les forts jusqu’à son retour,et lui recommanda d’éviter des attaques qui pouvaient nous causer despertes trop considérables. sac longchamp
Cependant le général Reynier marchait sur Salêhiëh avec sa division,le 23e régiment de chasseurs et le 14e de dragons. Kléber suivait avecla brigade du général Belliard, les guides et le 7e régiment dehussards. À peine était-il en marche, qu’un Arabe, escorté par undétachement de notre cavalerie, lui remit une lettre, par laquelle levisir proposait d’arrêter la marche des deux armées, d’établir desconférences à Belbéis (il croyait l’armée française à El-Hanka) pourl’exécution du traité. Il faisait, après la bataille, les propositionsqu’il avait rejetées avant qu’elle fût engagée. Le général renvoya laréponse au lendemain, et s’arrêta au village de Seneka, où il passa lanuit. Il se remettait en marche à la pointe du jour pour gagnerKoraïm, où était Reynier, lorsqu’une vive canonnade se fit entendre enavant de ce village. Il crut ce général fortement engagé, ordonna augénéral Belliard de presser sa marche, et se porta en avant pourprendre part à l’action. sac longchamp pas cher Il n’avait avec lui que les guides et le 7erégiment de hussards. Arrivé sur les hauteurs de sable qui sont àquelque distance du village, il découvrit la division Reynier occupéeà repousser, avec son artillerie, trois ou quatre mille cavaliers quil’entouraient; mais à peine est-il aperçu, que le corps ennemi fait unmouvement subit et fond sur son escorte. Il fallait franchirl’intervalle qui le séparait du carré du général Reynier, ou recevoirla charge. Elle fut si impétueuse, que l’artillerie des guides n’eutpas le temps de se mettre en batterie. Les conducteurs sont taillés enpièces; la mêlée devient affreuse, chacun s’occupe de sa défensepersonnelle. Les habitans de Koraïm voyant cette petite troupeenveloppée, la croient perdue. Ils s’arment de lances et de fourches,et se joignent aux assaillans. sac longchamp solde

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »